SPREZZATURA

SÉBASTIEN FOURNIER DIRECTION ARTISTIQUE

LE BANQUET (version concert)

3 musiciens Ghanéens ( 1 grillo, 2 percussions)

3 musiciens français (clavier, violoncelle, violon / flûte)

1 chanteur

LE BANQUET

Ce projet a vu le jour au festival KoresponDance (République Tchèque) sous l’impulsion de Marie Kinsky. Il tente de redéfinir un espace d’expressions communes entre les cultures traditionnelles africaines et européennes.

La spécificité de ce projet est de confronter des compositeurs européens différents dans le même espace. Fort de l’expérience acquise avec DIAPASON en 2014, un spectacle franco-chinois, Sprezzatura propose d’inverser l’angle de vue et de partir des savoir-faire africains pour y adapter notre musique. Ainsi, les « percussions parlantes » structurent le fond du discours, la forme évoluant seulement dans un deuxième temps.

Cette collaboration de Sprezzatura avec le chorégraphe Jean Gaudin et le Ghana Danse Ensemble a permis de porter un pas plus loin cette expérience de mélange des cultures à plusieurs niveaux : évolution de la construction musicale, chorégraphique et mythologique.

L’histoire est simple mais repose sur double fond de mythes et de légendes, un aller-retour permanent entre monde des fées et monde des hommes. Les  œuvres de Purcell, « Fairy Queen » et « King Arthur », ont servi de support musical à un fait historique avéré, à une rencontre artistique et musicologique.

SYNOPSIS 

Une délégation royale française est reçue par le roi de Guinée et comme dans toutes grandes fêtes officielles, les arts se côtoient.

A l’instar du Banquet de Platon, l’action se déroule autour d’une table. Un « Grillo », maître de cérémonies, présente l’histoire dans laquelle les musiciens, chanteurs et danseurs illustrent le propos « la formidable épopée de l’Amour ». Sur cette grande scène, au fur et à mesure que le récit se déroule, un langage commun s’instaure. La conclusion est laissée à l’appréciation du spectateur à qui il sera demandé de participer activement.

Dans la version spectacle qui a été donné au festival KoresponDance en République Tchèque cette année, les œuvres étaient toutes profanes et le spectacle, d’une durée de 40 minutes, était costumé, chorégraphié et mis en scène par Jean Gaudin.

La version concert par définition, laisse plus de place à l’expérimentation musicale car elle s’ouvre à d’autres répertoires comme la chanson de trouvères « Janus hons pris » complètement européen ou encore à l’air de cour « vos mépris chaque jours » typiquement français.

Aujourd’hui, étant rentré dans un certain « classicisme » des musiques anciennes, il est important de revisiter notre écoute et notre pratique à l’aune de la danse africaine, de transgresser nos interdits et de nous laisser déborder par l’énergie des artistes ghanéens. Ce point de déséquilibre a engendré un nouveau style de musique ancienne résolument moderne. Pour l’artiste, la transgression est l’endroit du progrès.

Le Ghana étant un pays anglophone, il a été bien plus facile d’organiser les échanges et de construire la cohérence de la musique à partir d’une langue qu’ils parlent tous couramment.

Le point le plus impressionnant est sans doute les liens indissociables qui existent entre danse, chant et musique. Ils nous ont appris a davantage puiser l’énergie de la terre dans une pratique systématique et collective de la danse et des modes africains.

Sébastien FournierDirecteur artistique

PROGRAMME MUSICAL

  • Janus hons pris, Richard Cœur de Lion
  • ma belle si ton âme, De la Bergerie
  • Anahe Nahe, Ghana Dance Ensemble
  • The plaint, Purcell
  • vos mespris chaque jour, Lambert
  • impros percussions, Ghana Dance Ensemble
  • Hush no more, Purcell

Pause

  • Empiodiro tu sei, Haendel
  • Ashietatale, Ghana Dance Ensemble
  • Stances du cid, Charpentier
  • What power art thou, Purcell
  • Babashibao / Premier prélude, Ghana Dance Ensemble / Bach
  • Qui veut chasser une migraine, Bataille

SPREZZATURA

Créé en 2004 par Sébastien Fournier, l’ensemble Sprezzatura a pour vocation de faire découvrir les musiques du monde et particulièrement les musiques anciennes et baroques au public car elle est par essence, et doit demeurer, un émerveillement de l’esprit. Ainsi, elle touche directement le cœur tant elle fait écho à la nature profonde de l’homme.

Dès sa création, l’ensemble Sprezzatura oriente ses projets artistiques autour de l’idée du « Dialogue », une conversation intime entre les voix, les arts, les personnes et les cultures.

Par cette pratique rigoureuse et systématique, il s’agit pour ces artistes passionnés de faciliter l’éclosion de la nature artistique propre à chacun.

Le dialogue, l’échange et le partage sont autant de valeurs que Sprezzatura véhicule dans l’expression de son art. En effet, pour Sébastien Fournier, c’est d’abord la musique qui permet de mettre en lien les différents états de l’âme, de communiquer dans un langage universel grâce à son caractère immatériel. Elle s’introduit et se diffuse en chacun de nous comme un virus, venant alimenter notre énergie vitale, indispensable au bien-être de chacun.

Soutenu par l’université Paris Descartes et l’institut Pasteur, il crée, grâce à un travail de recherche constant, des projets au carrefour des arts, de la science et des cultures, convaincu par cette idée que l’art, se pose en tant qu’élément incontournable d’harmonisation et de transmission.

Sprezzatura rassemble dans cette mouvance de nombreux artistes et associe la danse, l’orchestre, les arts plastiques et le théâtre afin de véhiculer son message. Invités dans les salles d’expositions pour créer des spectacles, animer les objets.

Sébastien et son ensemble voyagent dans le monde entier. (Musée d’Ueno à Tokyo, musée Bourdel à Paris, FIAC 2016 et 2017 à Paris, Yishu-8 à Pékin, Couvent des Cordeliers et Musée de la Médecine à Paris, museum für Kommunikation à Berlin, Villa Médicis à Rome, Villa Finaly à Florence … pour des artistes comme Mauro Corda, Pierre-Yves Trémois, Hans Marx, Patrick Dewilde, Li Xin, Xie lei, … et des chorégraphes comme Jean Gaudin, Paco Dècina, Florence Guérin, David Drouard …

Ambassadeur et partenaire du Grand Lyon, partenaire du Nouvel Institut Franco Chinois et de l’institut Yishu-8 à Pékin, l’ensemble Sprezzatura œuvre donc au développement et à la pérennité des liens interculturels entre la France et le Chine depuis 2009.

Ces valeurs se retrouvent dans chacun des projets artistiques développés, comme autant de témoignages de l’engagement de Sprezzatura.