JOACHIM  HORSLEY
En accord avec Thierry NOSSIN

VIA HAVANA
(BEETHOVEN  IN  HAVANA)

 

Quel rapport y a-t-il entre Beethoven, les Beatles, Bach, Sting, Rachmaninov et Michael Jackson ? Ce sont de grands musiciens compositeurs qui ont marqué leur époque et même beaucoup plus pour certains!

Le piano est-il un instrument à percussions ? Oui et pas seulement les touches du clavier.

Doit-on être californien pour être très cool et d’une productivité impressionnante ? Pas obligé, mais ça aide !

Quel rapport existe-t-il entre ces compositeurs, le piano et la Californie  Joachim Horsley !

REGARDEZ LA VIDEO DE BEETHOVEN:

Jusqu’au début de l’année 2017, Joachim était un total inconnu en Europe. Mais sa version rumba cubaine du 2ème mouvement de la 7ème symphonie de Beethoven fait le buzz. En deux mois, la vidéo atteint les 7.000.000 de vues. Et les 10.000.000 devraient être atteints bientôt !

Bien sûr les vues et les chiffres sont tout sauf des garanties. Mais, il se passe quelque chose sur la planète pop, world, jazz, classique. Joachim Horsley, quasi autodidacte de génie, a la lourde et passionnante tâche de synthétiser toutes ces influences, à l’instar d’un Ibrahim Maalouf et d’un Yves de Courson.

D’autant qu’à ses talents de  pianiste viennent s’ajouter la pratique d’autres instruments. Ses qualités d’arrangeur, de chanteur, de compositeur, de chef d’orchestre (*), de bidouilleur de sons et d’images en font un élément essentiel à la création musicale actuelle.

Côté scène, le défi sera de restituer ce florilège de notes et d’images qui ont largement contribué au succès du « Beethoven in La Havana » et du « Day Tripper in Mozambique ». Joachim sait mettre en vidéo ses clones musiciens samplés comme de simples notes. Deux percussionnistes et un bassiste, faits eux aussi de matière vivante et virtuelle, complèteront cette caravane où le piano est toujours au centre des rythmes, au point de devenir parfois lui-même percussion.

Pour la première fois de sa carrière déjà bien nourrie, Joachim part à la conquête de la vieille Europe. La comète Horsley y a un public déjà fan, la France est le deuxième pays en terme de vues du Beethoven derrière les USA, Paris occupant la première place des grandes métropoles devant New York ! Ces chiffres donnent une petite idée de ce qu’il ne faudra surtout pas manquer lors de sa venue.

Joachim joue dans la cour des grands et il y a fort à parier que, talent oblige, il brûle les étapes pour devenir l’un des artistes les plus étonnants de son époque et ce, dans un futur proche. Il ne peut en être autrement.

Thierry Nossin, Paris, mars 2017

(*) Il a orchestré et dirigé la musique des films “Ouija”, “The Possession” et “Rabbit Hole” (avec Nicole Kidman et Aaron Eckhart)

 En accord avec Thierry NOSSIN